Kafka - L'architecte Pour décrire la musique de Kafka, j'ai parlé des "ambiances très cinématographiques". Pour le combo pas avare de collaborations et de projets pluridisciplinaires, travailler avec le cinéma est une forme de logique. Mais cet opus intitulé L'architecte n'est pas qu'une musique de film, c'est un vrai travail puisque la musique illustre autant les images que la vidéo vient colorer les concerts de Kafka et le Fonds Régional d'Art Contemporain d'Auvergne, qui chapeaute le projet, a également exposé des dessins de Marc Bauer, l'artiste touche à tout qui se sert du Nosferatu de Murnau comme point de départ pour traiter du totalitarisme. Les ambiances sont donc assez lourdes visuellement, les post-rockers amènent de la clarté par leurs guitares, une myriade de petits sons et des rythmiques bien marquées, la musique ne sert donc pas uniquement d'arrière plan et peut vivre par elle-même (sinon pourquoi en faire un album ?). Je ressens toujours l'influence de Pink Floyd (la chaleur des sons) même si ce qui ressort avant tout, c'est l'idée qu'on suit une histoire avec ses moments de tension ("Flou") et passages plus tendres (le thème de "L'architecte"). Voilà, encore bravo Kafka.